Blog

Actualités du Haras

You are Here Accueil|Histoire|De nombreux lauréats nés sur nos

De nombreux lauréats nés sur nos terres

De nombreux lauréats nés sur nos terres

Nous sommes installés dans cette belle Normandie réputée pour ses paysages verdoyants, ses grandes prairies et herbages riches. La région de Nonant-le-Pin doit sa réputation à l’élevage qui a été et demeure le fondement de l’économie locale. L’élevage dominant concerne le monde équin mais aussi des bovins et moutons.

Le Haras de Nonant-Le-Pin s’inscrit dans ce paysage qui exploite une ferme de 160 ha avec une douzaine de poulinières, un troupeau de 50 vaches Salers et pas moins 150 moutons.

De belles et étonnantes réussites forment son histoire que l’on peut se raconter dans chaque recoin de ce magnifique domaine. On découvre les vestiges du château fort construit au XVe siècle (il ne reste qu’une belle petite chapelle), on chemine de belles allées verdoyantes, on traverse les écuries reconstruites après la guerre.

Ce lieu, chargé d’histoires, est avant tout un domaine où les terres ont vu grandir de nombreux lauréats. On peut citer l’histoire extraordinaire de Sif :

Sif, mère du futur crack Sicambre, fut réquisitionnée par les allemands en 1942. Propriété de la famille Stern alors en exil. L’armée avait débarqué un jour au haras et exigé qu’on leur livre la jument, tous seuls, ils sont allés la chercher dans les herbages. Sif traverse le Rhin, on perd alors sa trace. Après la libération, les « prises de guerres » sont restituées et un beau jour de l’année 1946, sans crier gare, Sif est ramenée sur les terres de Nonant-Le-Pin. L’année suivante, elle sera saillie par Prince Bio et donnera naissance au haras en 1948 du champion Sicambre.

VIDEO : Sicambre remporte le Grand Prix de Paris en 1951 Longchamp. Archives INA

D’autres chevaux réputés sont passés dans les écuries du Haras de Nonant-Le-Pin.

VIDEO : Prix du Jockey Club 2012 – Saonois – Equidia Live

Saônois (Chichicastenango), lauréat de l’édition 2012 du Prix du Jockey Club (Gr1) sous l’entraînement d’un ami, Jean-Pierre Gauvin. Portrait de Saonois par Olivier CORBIERE en vidéo : https://youtu.be/VARbHdriBlg

Pour le compte d’un autre ami, Jeannot Andt, éleveur sans sol, place ses poulinières notamment au Haras de Nonant-Le-Pin d’Olivier CORBIERE. Storm of Saintly (Saint des Saints), est le gagnant du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2014.

Il est quasiment impossible de citer tous les vainqueurs nés au Haras de Nonant-Le-Pin mais citons pêle-mêle, outre les élèves de Maurice Caillault et la championne Imprudence : Belfonds, Château Bouscaut, Duplex (tous vainqueurs du Prix du Jockey-Club), Black Domino (achetée à Newmarket et mère de Barneveldt, vainqueur du Grand Prix de Paris, entre autres et qui fera les beaux jours du haras en tant qu’étalon), Rodosto (2000 Guinées et Poule d’Essai), Marveldt (achetée à Newmarket et mère de Mackwiller, Poule d’Essai et mère elle-même de Mesa, 1000 Guinées), Slip Along (achetée à Newmarket et mère de Assuerus, 2e Prix de l’Arc de Triomphe), Rebia (Poule d’Essai), Pont l’Eveque (fils de Barneveldt et issu d’une jument Corbière et vainqueur du Derby d’Epsom)…

Notes : Mackwiller est aussi la mère de Mammee (sœur de Mesa et élevée également par Pierre Corbière) à l’origine de Vimy, Midget, Mige, Truculent, Ma Biche….