Blog

Actualités du Haras

You are Here Accueil|Histoire|Henri Corbière, un éleveur dans l

Henri Corbière, un éleveur dans l’âme…

1893 : Henri Corbière, un éleveur dans l’âme…

Henri, né en 1869 à Londres (décédé en 1955), possède une sacrée carte de visite : Capitaine d’artillerie, Chevalier et Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur du Mérite Agricole, Maire de Nonant de mai 1900 à mai 1930, Membre de l’Académie d’Agriculture, Membre de la Commission du Stud-book, membre du Conseil Supérieur des Haras et du Conseil Supérieur de l’Elevage.

Aucun des problèmes agricoles ne lui est étranger. Sorti de Grignon, il prend en 1893 la gestion du domaine familial de plus de 500 hectares auquel il consacre son existence.

Jusqu’en 1905, il se consacre aux trotteurs ; toutefois il avait acheté en 1899 quelques poulinières à Newmarket .

En 1902, Henri Corbière fait son apparition sur le marché des yearlings à Deauville. Il y vendra une partie de sa production jusqu’en 1932, année où il décide de ne vendre qu’à l’amiable.

La guerre de 1940 fut un désastre pour Nonant-Le-Pin : la propriété fut réquisitionnée et pillée lors des séjours de l’occupant ; le château, le mobilier, la bibliothèque, les archives furent brûlées. En 1944, une partie est reconstruite y compris les écuries. C’est miracle que, dans ces conditions, l’élevage ait pu seulement subsister, les animaux ayant dû plus ou moins être dispersés et c’est grâce à son long passé de gloire et sa merveilleuse vitalité que l’élevage put continuer.